Stop Mensonge et la main extra-terrestre

J’imagine que les récentes découvertes péruviennes n’ont échappés à personne. En tout cas à personne qui s’intéresse un peu à l’ufologie.

Le sujet est intéressant en soi, mais manque de chance, je ne l’aborderai ici que sous l’angle de Stop Mensonge, puisque ce qui m’intéresse ici, c’est sa façon d’aborder la chose. Qui à mon avis est très représentative des médias relayant ce genre d’informations, d’ailleurs.

Parlons surtout, parmi toutes les reliques mises au jour, de cette fameuse main extraterrestre.

Deux articles sur le sujet ont été publiés sur le site :

Déjà, on voit qu’ils n’ont absolument pas froid aux yeux : la main est extra-terrestre, et ça n’a pas l’air d’être une hypothèse : c’est balancé comme un fait.

Bon, peut-être qu’ils sont sûrs d’eux, et que l’article apportera du fond, du concret. Des preuves, quoi.

 

Premier article.

J’évacue tout de suite une chose : à aucun moment le premier article ne précise qui est ce « particulier » qui aurait retrouvé la main selon le titre. L’information est donc est peu tronquée, et manifestement sert surtout à bien appuyer sur le fait que la main n’a pas été retrouvée par une quelconque institution, ou par un quelconque archéologue officiel.

Je trouve la précision intéressante : qu’un particulier ait découvert cette main est avancé comme un argument. Stop Mensonge et les autres sites du même genre ont ce genre d’habitudes.

On apprend peu de chose sur le contexte de la découverte : en janvier 2016, dans le Sud du Pérou. L’article n’en dit pas plus[1].

Le premier article fournit ensuite des photos de la main (de bonne qualité), et un texte de description.

15676557_1370057813039411_5625899441269825834_o

Une phrase attire l’œil :

D’après certaines estimations de médecins, d’archéologues et d’anthropologues, cette main appartenait à un individu dont la taille s’élevait peut-être entre 2,70 m et un peu plus de 3,00 mètres…

On ne saura pas qui sont ces médecins, archéologues et anthropologues, et surtout sur la base de quoi ils affirment que l’individu mesurait entre 2,70 et 3,00 mètres (estimation qui de toute évidence vient de l’anglais, soit 9 à 10 pieds).

Une grande main ne signifie pas un grand corps : les orang-outangs en sont la preuve vivante parmi nos plus proches cousins.

Mais peu importe.

 

Deuxième article.

Ce deuxième article ne contient pas de texte, mais apporte des choses intéressante : une vidéo d’une dizaine de minutes, et des radiographies de la main.

La vidéo est étonnante. Une musique épique nous plonge directement dans une ambiance mystérieuse.

Ensuite, un homme en blouse blanche et gant de latex examine et décrit la main. Un autre homme, hors champ, est également présent.

Je ne comprends pas la langue, il n’y a pas de sous-titre, donc je ne comprends donc pas tout ce qui est dit. Des mots semblent revenir souvent, comme « articulations » et « fonction ».

Mais des doigts si longs et articulés sont-ils vraiment pratiques ? Je n’imagine pas une telle main capable de tenir quoi que ce soit. Mais ce n’est pas le sujet, je pense.

 

Aspect générale de la main.

J’ai vu beaucoup de mains de momie (en vrai ou en photo), qu’elles soient égyptienne ou non, qu’elles soient issues d’une momification naturelle ou d’une momification artificielle. Eh bien je n’en ai jamais vu une comme ça.

15676399_1370054433039749_8664862711762795126_o.jpg

Celle-là ressemble surtout à une main en plâtre.

En plus de la couleur et du grain, il faut bien constater que ça craquelle par endroit, et que certains reliefs des doigts ont un aspect moulés.

Cela ne prouve rien, bien sûr, mais déjà cette chose, de prime abord, ne me semble pas être bien crédible.

 

Radiographie de la main.

La radiographie de la main est édifiante. Les doigts sont des suites de phalanges manifestement  désappariées et disposées à la suite les unes des autres. La paume, elle, est un amas d’os cassés en vrac.

Je pense que si l’aspect extérieur de la main est douteux, la radiographie amène une certitude : il s’agit d’un faux.

x-ray-of-the-3-fingered-hand

Certaines phalanges de sont de face, d’autres de profil… C’est particulièrement visible sur le doigt le plus haut sur l’image.

À y regarder de plus près, les trois dernières phalanges de chaque doigt ressemblent à un vrai doigt humain : elles sont vraiment emboîtées, contrairement aux autres qui ne sont pas réellement articulées entre elles, et sont correctement orientées les unes par rapport aux autres.

Les autres phalanges de chaque doigt semblent donc avoir été ajoutées, et ressemblent plutôt à des métacarpiens qu’à de vraies phalanges.

Quant à la paume, elle est en vrac, je le disais, et certains os sont manifestement des phalanges.

L’explication avancée est que la main a subi un choc, et qu’il y a donc des fractures. Cela n’explique pas la présence de phalanges à cet endroit, et cela ne ressemble à aucune radiographie de fracture que vous pourriez trouver sur Internet. D’ailleurs, les bouts brisés ont des diamètres légèrement différents, et on serait bien en peine de reconstituer quelque chose de cohérent. Et plus encore, il y a suffisamment d’os pour en faire cinq lignes dans la paume. À moins qu’il manque deux doigts, c’est encore un problème.

 

Les protagonistes.

Il y a deux individus dans la vidéo. L’homme en blouse, je ne comprends pas qui il est. Ni les articles ni la vidéo ne sont clairs : il semble être un local, et être docteur. On n’en sait pas plus.

L’autre, avec son accent français, semble être Thierry Jamin. On le devine, en tout cas.

Pour ceux qui ne connaisse pas Jamin, il faut le dire, c’est un de ces Indiana Jones des temps moderne, et il est plus souvent impliqué dans des découvertes mystérieuses que dans de l’archéologie classique.

Je n’ai pas vraiment d’opinion sur lui. Il semble sincère dans ses démarches. Je vous l’accorde, c’est souvent insuffisant, mais c’est déjà ça.

En tout cas, il est manifestement l’auteur du texte du premier article. Article qui s’est donc contenté de reprendre au mot près une déclaration du principal promoteur de la découverte de la main.

Et ça, c’est pas du travail de journaliste : c’est du travail d’attaché de presse.

 

L’angle d’attaque de Stop Mensonge.

Quand je vois tout ça, moi, j’ai de gros doutes. Le peu qu’offrent ces articles fait plutôt pencher la balance du côté de la contrefaçon que du côté de l’authentique. Rien ne peut être prouvé ni dans un sens ni dans l’autre, mais ça ne sent pas bon.

Mais que dit l’article ?

L’article est catégorique : il n’émet aucun doute sur la véracité de la main, et paraît convaincu qu’elle est d’origine extraterrestre.

Aucune preuve concrète n’est avancée, aucun recul n’est pris par rapport aux affirmations des découvreurs de la main, rien n’est remis en question.

L’article est très oriente, et finalement informe peu. Il se contente de relayer une information sans remise en question, et n’apporte finalement que peu d’éléments.

Stop Mensonge fait également ici un travail de promotion plutôt qu’un travail de reporter. C’est souvent le cas : Stop Mensonge a plutôt tendance à relayer des informations qu’à effectuer un véritable travail de recherche. Et puisque ses sources sont des sites similaires ou les auteurs mêmes des découvertes sans qu’aucun avis contradictoire ne soit recherché, cela en dit long sur la qualité des informations qu’on peut lire sur ce site.

 

Conclusion.

Je pense qu’il n’est pas nécessaire d’attendre les tests ADN comme l’estime l’article : cette main a toute les chances d’être un faux. Il pourrait y avoir de l’ADN humain, puisque les os sont de vrais os et ressemble à des os humains. Peut-être de l’ADN animal, en vérité. Ou les deux. J’aurais dû mal à affirmer grand-chose de plus précis.

Mais en tout cas, rien n’indique que cette main soit vraie (au contraire !) et rien n’indique qu’elle soit extra-terrestre (même si elle était vraie, elle serait bizarre, mais de là dire extra-terrestre…).

Ici, Stop Mensonge fait, au mieux, de la spéculation hâtive. Il n’y a aucune remise en question, aucun conditionnel. Les articles affirment que cette main est une main extra-terrestre, sans le moindre recul, alors qu’il y a tout de même de sérieux doutes à avoir sur l’authenticité, et encore plus sur l’origine, de cette main.

 

Ouverture.

Outre cette main, qui est la relique la plus intéressante du lot, il faut bien mentionner qu’il circule aussi des photos et des radiographies de têtes ou de corps entiers de petits bonshommes, eux aussi désignés comme extraterrestre. Sans entrer dans les détails, il apparaît là aussi évident qu’ils sont faux et selon les cas taillés dans de la roche ou modelés en terre cuite. Ne pas douter de ces autres « artefacts » est là aussi un acte de foi qui ne repose sur rien de très convaincant.


[1] Ceux que ça intéresse pourront se reporter aux interviews vidéo de Thierry Jamin, qui explique les circonstances rocambolesque de cette découverte.

La formule de Drake : probabilité d’existence de civilisations extra-terrestres.

Cette formule a été proposée par Frank Drake en 1961, et a pour but d’évaluer le nombre de civilisations extra-terrestres présentes dans notre galaxie et avec lesquelles nous pourrions entrer en contact.

Elle est souvent appelée « équation de Drake », mais n’est pas une équation en réalité. Je préfère donc parler ici de formule.

Cette formule ne m’intéresse pas vraiment, c’est surtout un prétexte à une petite réflexion.

Continuer à lire … « La formule de Drake : probabilité d’existence de civilisations extra-terrestres. »